Le radar méduse, qu’est-ce que c’est ?

Dans le souci de protéger la population, les autorités de quelques villes françaises ont opté pour de nouvelles solutions. Entre autres, on retrouve le radar méduse. C’est un dispositif pratique avec des caractéristiques particulières. Il peut s’adapter à diverses situations et prend en compte des détails jusque-là non mesurables à distance. Il répond également au besoin de protection de la nature en vue de réduire la pollution sonore. C’est un appareil que l’on verra sous peu à Paris, Nice, Toulouse et dans d’autres villes. Il faudra y prêter attention. Si vous en avez entendu parler et n’en savez pas grand-chose, il suffit de lire la suite. 

Le radar méduse : caractéristiques physiques 

radar méduse Comme son nom l’indique, le radar méduse est un outil qui a des tentacules. C’est un radar comme tout autre, avec des traits spécifiques. Pour le reconnaître, il suffit de se fier à cette forme circulaire au-dessus de certaines boîtes de parfum ou de déodorant. On le reconnaîtrait facilement à cinq mètres au-dessus de soi. Il est équipé de plusieurs micros et d’une caméra qui constituent ses branches ou tentacules. Le tout est relié à un cône qui sert de noyau central. L’ensemble tient sur un tronc solide et long. L’appareil est placé dans les airs comme une caméra de surveillance de domicile.

Le nouveau radar est équipé d’une caméra qui peut prendre des vues à 360 °. Cela est bénéfique pour englober tout l’espace autour dans son champ de vision. Les micros tout autour (quatre au moins) ont la capacité de détecter les ondes sonores. Ils peuvent par la suite donner l’alerte. La caméra est connectée comme les micros au noyau central. En circulation, à l’heure actuelle, la couleur la plus appréciée est la couleur noire. Cela renforce l’attractivité de l’appareil. Cette machine est énormément saluée par les associations de lutte contre le bruit. Elles apporteront tout leur soutien aux autorités à cet effet. 

Le radar méduse : traits techniques 

Pour rappel, le radar méduse est une création de l’association Bruitparif. Il est question donc d’un accessoire qui va permettre de coller une amende à ceux qui se rendront coupables d’une grande pollution sonore circulation. Les vieux véhicules devraient alors se ranger au garage. En effet, avec cet outil, dès que vous dépassez une certaine limite (à fixer par la loi) vous êtes automatiquement flashé. Cette vue est envoyée comme signal aux agents de l’ordre qui peuvent arrêter le pollueur. De cette façon, on réduit le bruit dans les villes de France. Cela diminuera quelque peu la pollution sonore urbaine. 

Il importe de préciser que le radar méduse ne peut pas détecter d’autres formes d’infraction pour le moment. Son objectif principal est la mesure du bruit. Toutefois, les amendes vont attendre quelque peu avant de tomber. La législation devra décider d’une possible organisation du processus avant 2022. Ainsi, en 2022, l’application sera effective. Les motards en quête d’adrénaline ou de bricolage devront faire attention. Il n’est plus question de troubler la tranquillité des citadins en déboulant avec un moteur bruyant dans les quartiers urbains. L’outil n’étant qu’en période de test sur le terrain, il se peut que de nouvelles fonctionnalités s’ajoutent à celles qui existent actuellement.